- Publicité-

ASSISES NATIONALES SUR LA REFONDATION:Le Haut conseil islamique en conclave le 31 juillet pour apporter sa contribution

3

En vue d’apporter sa contribution sur les assises nationales de la refondation, le Haut conseil islamique du Mali projette d’organiser, le 31 juillet prochain,  un atelier national pour passer en revue différents sujets de préoccupation dont le statut des leaders religieux, le mariage religieux,  la situation des diplômés des écoles coraniques.

rganisé au siège du Haut conseil islamique du Mali, ce point de presse était animé par deux vice-présidents, notamment Ibrahima Kantao et Macky Bah.

Dans son introduction liminaire, le conférencier principal, Macky Bah, a soutenu qu’à l’aune des assises nationales de la refondation, leur organisation ne pouvait pas être en marge de cette rencontre et entend apporter sa contribution pour la réussite de la transition. Il a révélé que leur structure projette d’organiser, le 31 juillet prochain, un atelier national au Centre international de conférences de Bamako pour mettre sur la table plusieurs sujets de leurs préoccupations qui ont pour noms : la situation des écoles coraniques, le mariage religieux, l’avenir des  500 imams formés au Maroc, la situation des diplômés des écoles arabes du Mali et ceux des universités étrangères.

« Ce sont des milliers d’arabisants qui sortent chaque année des grandes universités du Mali et de l’extérieur, mais qui ne savent pas là où partir, cet état de fait peut être considéré commune injustice à l’égard de ces diplômés. Idem aussi pour les écoles coraniques dont la plupart sont en banco » a déploré le conférencier. Autre sujet d’inquiétude également au Haut conseil islamique, c’est le statut des leaders religieux qui doit être clarifié, selon lui, afin qu’ils puissent bénéficier de toute la considération en la matière » car au Mali, tout le monde se dit leader religieux, ce qui n’est pas normal et ne facilite pas la tâche aux vrais leaders religieux. Il est important pour les autorités de clarifier la situation  pour faire le tri dans ce domaine », a fait savoir Macky Bah.

S’agissant de la situation des enseignants coraniques jadis payés par l’ancien guide libyen, la faitière des organisations islamiques du Mali veut une plus grande implication de l’Etat pour leur prise en charge.

« Ces gens-là sont des soutiens de famille. Après la chute du régime de Kadaffi, le gouvernement malien avait même promis d’assurer leur prise en charge, mais depuis lors  plus rien », a regretté Macky Bah. Pour lui, en plus de ces préoccupations, plusieurs autres sujets seront débattus au cours de cet atelier national prévu le 31 juillet au Centre international de conférences de Bamako.

« Bien avant ces assises nationales, des rencontres seront organisées au niveau national pour plancher sur ces sujets et enfin des délégués viendront des quatre coins du pays et du district de Bamako pour pencher sur ces sujets », a fait savoir le conférencier qui a fondé beaucoup d’espoirs sur ces assises dont les recommandations seront considérées comme leur contribution aux assises nationales de la refondation dans le cadre de la réussite de la transition.                                                                                Kassoum THERA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite