- Publicité-

AMADOU KONATé LORS DE L’INSTALLATION DU RéPRESENTANT DES DOUANES MALIENNES AU PORT AUTONOME DE CONAKRY : « Nous voulons faire du Port de Conakry la principale porte de desserte du Mali. »

22

« L’implantation d’une représentation des douanes maliennes en Guinée est une des recommandations fortes de la Grande commission mixte de coopération entre la République du Mali et de Guinée, tenue à Bamako les 27 et 28 avril 2017. Cette préoccupation, nous l’avons réitérée lors de nos travaux des 2e et 3e rencontres bilatérales qui ont lieu respectivement à Kourémalé-Guinée et à Bamako les 11 et 12 aout 2016 et les 8 et 9 février 2022 ». Ces propos sont du directeur général des douanes du Mali, l’inspecteur général Amadou Konaté à l’occasion de la cérémonie d’installation du représentant de l’administration douanière malienne au Port autonome de Conakry, en Guinée. L’événement s’est déroulé le 12 août dernier en présence de plusieurs personnalités maliennes et guinéennes. Voici le discours intégral du directeur général des douanes maliennes, l’inspecteur général Amadou Konaté.

Je voudrais, à l’entame de mes propos, vous rassurer que je ne suis pas dépaysé, Malinké moi-même, sur cette terre africaine de Guinée.

L’histoire, la géographie (sauf la mer, bien sûr); tout me rappelle le Mali.

Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi de remercier très sincèrement, mon frère et ami, Colonel Oumar Camara, directeur général des douanes de Guinée, pour l’accueil fraternel et chaleureux dont ma délégation et moi-même avons fait l’objet, depuis notre arrivée en Guinée, terre d’accueil et surtout terre d’hospitalité.

Aw ni tié aw yéré yé

Aw ni baara

Je voudrais, par la même occasion, avec beaucoup d’insistance, en ce moment de communion, transmettre aux plus hautes Autorités, au Gouvernement et au peuple guinéen, le salut fraternel de leurs homologues du Mali.

Excellence, M. l’Ambassadeur du Mali en Guinée,

C’est avec un immense plaisir que je me retrouve à vos côtés, sur instruction des plus hautes autorités du Mali parmi mes frères et sœurs guinéens pour marquer cet événement si important à nos yeux, pour l’intérêt politique, économique et social de nos deux pays. Je sais de vous, un diplomate ayant fait ses preuves au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale en qualité de directeur national du protocole de la République. C’est avec la même volonté inébranlable de servir votre pays que vous menez votre mission d’ambassadeur auprès de ce pays frère avec lequel nous partageons la géographie, les valeurs sociales, culturelles et économiques.

Monsieur le Ministre,

Mesdames et Messieurs,

L’événement qui nous réunit dans l’enceinte du Port autonome de Conakry est de haute portée pour nous douanes maliennes. Je ne doute point qu’il revêt la même importance pour vous douanes guinéennes. Il s’agit de l’inauguration de la toute jeune Représentation des douanes maliennes au Port autonome de Conakry et par la même occasion, l’installation officielle de notre représentant au Port autonome de Conakry en la personne du Lieutenant-colonel Abdoulaye Soumaré.

Ce cadre a été choisi pour ce poste en raison de ses qualités professionnelles, prompt à valoriser le corridor Guinée-Mali.

A titre de rappel, l’implantation d’une Représentation des Douanes maliennes en Guinée est une des recommandations fortes de la Grande commission mixte de coopération entre la République du Mali et de Guinée, tenue à Bamako les 27 et 28 avril 2017. Cette préoccupation, nous l’avons réitérée lors de nos travaux des 2 è et 3 è rencontres bilatérales qui ont lieu respectivement à Kourémalé-Guinée et à Bamako les 11 et 12 aout 2016 et les 8 et 9 février 2022.

Monsieur le directeur général des douanes,

Comme vous le savez, nos deux administrations douanières, conformément à la volonté affichée de nos plus hautes autorités, ont été instruites de travailler ensemble pour faire de Conakry, port naturel du Mali, le corridor le plus rentable.

Aussi, cher frère, nous disposons si heureusement de tous les instruments de coopération pour traduire dans les faits cette volonté clairement affichée de nos autorités pour le bonheur de nos populations. L’ouverture de la représentation des douanes du Mali à Conakry en est une illustration palpable.

C’est l’occasion de vous réaffirmer notre engagement pour la mise en œuvre diligente des recommandations issues de nos différentes rencontres. La cérémonie  en est une preuve éloquente. Il n’est un secret pour personne que nous voulons faire du Port de Conakry la principale porte de desserte du Mali. En vérité, il aurait pu en être ainsi depuis belle lurette parce que ce port est le plus proche de Bamako, à moins de 1000 km.

On apprend toujours de ses difficultés, dit-on. Cette assertion trouve tout son sens dans notre volonté commune de donner un coup d’accélérateur à la coopération douanière entre nos deux administrations. Je fais référence aux récents événements survenus dans nos pays respectifs et qui, pour le cas du Mali, a valu à un pays continental, un embargo et d’autres sanctions économiques, au mépris flagrant de toutes les règles et conventions communautaires.

C’est dans les moments de difficulté qu’on reconnaît les amis, dit un autre adage. Dans ce contexte particulier, la Guinée était le seul pays membre de la Cédéao ayant laissé les frontières ouvertes pour venir renforcer la résilience du peuple malien. A plusieurs occasions, des voix plus solennelles que la mienne ont salué cet élan de fraternité et d’amitié qui a toujours caractérisé nos deux pays.

Au plan douanier, ce bâtiment qui nous a été mis à disposition dans l’enceinte des Entrepôts du Mali en Guinée, a été rénové et équipé grâce à l’accompagnement et le leadership de M. Alousséni Sanou, ministre de l’Economie et des Finances de mon pays qui transmet ses cordiales salutations et ses sincères remerciements à son homologue de Guinée, M. Moussa Cissé.

Qu’ils trouvent tous les deux ici l’expression de notre plus grande reconnaissance.

Aussi, voudrais-je associer à ces remerciements une motion particulière à l’endroit des Entrepôts du Mali en Guinée. 

Mesdames et Messieurs,

Vous convenez avec moi que l’inauguration d’un bâtiment et l’installation d’un Représentant sont certes un symbole fort, mais pas une panacée.  C’est dire que la coopération douanière doit être à la hauteur des attentes à la fois des Gouvernements des deux pays et des usagers du corridor Conakry-Bamako dont la viabilité et la vitalité dépendent, dans une large mesure, des administrations douanières.

Nous devons ainsi poursuivre la construction de l’œuvre commune, de sorte qu’elle soit aboutie, après que nous ayons pu, ce jour béni de vendredi saint, procédé à l’installation de notre Représentant. Chacun de nous ici et ailleurs doit apporter sa pierre à notre édifice pour fluidifier le trafic des marchandises et sécuriser la chaine logistique. C’est à ce prix que nous pourrons assurer la viabilité et la compétitivité du corridor, en plus des mesures incitatives que nous sommes en train d’envisager.

Mesdames et Messieurs,

Les plus hautes autorités de nos deux pays ont donné l’impulsion. A nous de rester dans les sillons tracés afin de traduire dans les faits leurs instructions.

La levée des sanctions ne doit, en aucun cas, entamer l’élan de coopération bilatérale. Le dernier haut fait en date s’est passé le 3 août dernier où une délégation de huit ministres de mon pays, y compris mon chef de département, sont arrivés à Conakry. Porteurs de message d’amitié et de fraternité de SEM. Assimi Goïta, chef de l’Etat, ils ont siégé au Conseil des Ministres sous la haute présidence de Son Excellence, le colonel Mamadi Doumbouya, président de la République de Guinée. Quelques jours plus tard, dans la même foulée, une forte délégation comprenant deux ministres a échangé à Bamako dans le cadre du renforcement de la coopération multiforme entre les deux pays. Ces initiatives sonnent comme un appel à l’union des deux peuples et à la résilience en ces moments difficiles, caractérisés par des crises multiples.

Messieurs les commissionnaires agréés en douane,

Je tiens à m’adresser directement à vous pour vous signifier combien votre apport est capital dans la bonne conduite de toutes les actions engagées par les deux douanes en vue de la promotion du corridor.

Comme dans tous les pays, Douanes et Sociétés de Transit cheminent ensemble. Vous devez constamment et en toute circonstance garder à l’esprit que toutes les mesures de facilitation contribuent non seulement à l’amélioration des finances publiques mais également à la promotion des activités économiques de nos deux États.

Monsieur le directeur général des douanes,

Je voudrais, de façon particulière, souligner avec force, votre engagement personnel et votre détermination mainte fois exprimés à booster la coopération douanière entre nos deux administrations.

Il m’a été rapporté que tout juste après la tenue de nos derniers travaux en rencontre bilatérale à Bamako, alors que vous remontiez sur Conakry par la voie terrestre pour constater de visu l’état de la route, vous avez donné les premières instructions au Chef du Bureau de Kourémalé Guinée dans le sens de la mise en œuvre de nos recommandations. Que vous en soyez félicité et remercié car c’est en cela que l’on reconnaît un véritable leader. Le temps, vous le savez est notre premier ennemi, surtout quand le chemin à parcourir est long. C’est pourquoi, nous devons aller vite et bien faire.

Je voudrais, encore une fois, exprimer à mon frère Camara toute ma gratitude et celle de la délégation qui m’accompagne, pour toutes les commodités mises à notre disposition depuis notre arrivée. L’heure est venue de laisser l’honneur à M. le ministre du Budget, d’annoncer  l’ouverture officielle de la Représentation des douanes maliennes au Port autonome de Conakry et l’installation du Représentant, l’inspecteur des douanes Abdoulaye Soumaré. Vive la coopération douanière entre la Guinée et le Mali.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite