ACADEMIE D’ENSEIGNEMENT DE MOPTI :
Le lycée Public de la ville devient « Lycée
Amadou Toumani Touré de Mopti »

32

Le lycée de la ville de Mopti a officiellement changé de dénomination. Le désormais ex-lycée public de Mopti est appelé Lycée Amadou Toumani Touré de Mopti (LATTM). Selon une lettre datant du 11 mai dernier, adressée par le ministre de l’Education nationale au directeur de l’Académie d’enseignement de Mopti, cette nouvelle dénomination a été adoptée par le Conseil du cercle de Mopti lors de sa session extraordinaire du 13 avril 2023. « Par la présente, je vous informe que nous prenons acte de la proposition de dénomination ‘Lycée Amadou Toumani Touré de Mopti (LATTM) en lieu et place de Lycée public de Mopti' » a écrit le secrétaire général du ministère de l’Education nationale Kinane Ag Gadeda dans sa lettre n°000501 MEN/SG donnant ainsi onction à la nouvelle appellation du lycée Public de la Venise malienne. Cette nouvelle dénomination ainsi entérinée, dénote une fois encore de la place que la personnalité de feu le président ATT occupe dans les cœurs des Maliens en général, et dans ceux de son Mopti natal en particulier. Né le 4 novembre 1948 à Mopti et mort dans la nuit du 9 au 10 novembre 2020 à Istanbul en Turquie, ATT aura vu sa profession d’enseignant auréolée. Celui qui fut le père de la démocratie au Mali, un président bâtisseur, qui s’est investi dans la résolution de plusieurs conflits sur le continent africain, fut enseignant dans les premières heures de sa vie d’avant la politique. Il fut en effet d’abord enseignant de formation à l’Ecole normale secondaire de Badalabougou, avant de s’engager dans l’armée. Au sein de cette armée, il va gravir rapide[1]ment les échelons pour se retrouver au pouvoir une première fois en 1991 à la faveur d’un mouvement de contestation populaire contre le régime. ATT mettra en place le Comité de transition pour le salut du peuple (CTSP) qu’il dirigea pendant la Transition. Une nouvelle Constitution est adoptée, issue de la Conférence nationale (29 juillet au 12 août 1991). Il promet de rendre le pouvoir aux civils à une époque où ce n’est pas la tradition. Promesse tenue. Sous sa houlette, le Mali va connaître une transition apaisée, inclusive, avec l’organisation des premières élections pluralistes (présidentielles et législatives) depuis l’accession du pays à l’indépendance en 1960. De là naquit son sobriquet de « Soldat de la démocratie ». Il passe le flambeau au tout nouveau président de la jeune démocratie malienne naissante Alpha Oumar Konaré, à l’issue de l’élection présidentielle de 1992. La suite est connue de tous. ATT fut le premier responsable en Afrique de la lutte contre la dracunculose (maladie parasitaire causée par un ver parasite appelé « ver de Guinée ») à travers la Fondation Jimmy Carter, dont il recevra un prix pour le résultat spectaculaire atteint avant l’échéance fixée. Il intervient dans la résolution de plusieurs conflits en Afrique. Il est ainsi représentant du secrétaire général des Nations unies Kofi Annan en République centrafricaine, suite à la tentative de coup d’Etat contre le président Ange-Félix Patassé. Autant d’actions qui lui ont valu ses 10 ans de règne comme président démocratiquement élu du Mali de 2002 à 2012, et son hommage de nos jours au lycée de Mopti. Notons que le bapteme dudit lycée aura lieu 24 juin dans la Venise malienne. L’événement aura comme marraine Mme Touré Lobbo Traoré. Elle sera représentée par l’ex secrétaire particulier d’ATT Mangal Traoré. A.Segbedji

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite