39e SESSION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA POSTE DU MALI : Vers l’examen et adoption du rapport d’activités de 2022 et du plan d’actions opérationnel de 2023

51

Faire le point de la mise en œuvre des recommandations de la 38e session, examiner et adopter le rapport d’activités de 2022, examiner et adopter le plan d’actions opérationnel 2023, examiner et adopter le budget 2023… C’était, entre autres, les points inscrits à l’ordre du jour de la 39e session du conseil d’administration de la Poste du Mali.

‘est la salle de conférence de la Poste du Mali qui a servi de cadre mardi à la tenue de la 39e session du conseil d’administration. Les travaux étaient présidés par le PDG de la Poste Ibrahima Haïdara, président du conseil d’administration.

Dans son mot de bienvenu aux administrateurs, le PDG de la Poste du Mali a soutenu que cette 39e session intervient dans un contexte particulier car marquant la transition entre la Poste dans sa version traditionnelle et la Poste du futur avec son cortège d’innovations à l’ère du numérique en plein essor dans notre pays.

Pour le PDG, la Poste, à l’instar de tous les services publics, a connu des difficultés marquées par le Covid-19, les crises multidimensionnelles que traverse notre pays depuis plus d’une décennie, les effets des sanctions de la Cédéao.

« En dépit de ces maux, La Poste, grâce à l’engagement des plus hautes autorités de notre pays a pu se maintenir dans le concert des postes qui comptent en Afrique en témoigne l’acquisition d’un siège par le Mali au conseil d’administration de l’Union postale universelle sous le leadership du Premier ministre Dr. Choguel Kokalla Maïga. La construction des bureaux de postes lotus les communes de Bamako, l’organisation des festivités des 150 ans de la Poste ou Mali qui a vu la présentation de produits innovants sont autant d’éléments qui marquent le retour progressif des services postaux de proximité », a rappelé M. Haïdara. Il a adressé une mention spéciale à Me Harouna Mamadou Toureh, ministre de la Commutation, de l’Economie numérique et de la Modernisation de l’administration pour les efforts consentis. « Aujourd’hui, la Poste, malgré le contexte difficile caractérisé par de multiples défis et un environnement concurrentiel à la fois plein de difficultés mais aussi d’opportunités, a entrepris de vastes charniers de réformes structurelles et financières. L’objectif visé est d’une part d’apporter des réponses aux exigences des citoyens et d’autre part de poser les jalons d’une véritable relance de ses activités en prélude à sa mutation vers une nouvelle structure plus adaptée », a déclaré le PCA.

Selon lui, cette dynamique s’inscrit dans la vision prônée par les plus hautes autorités de notre pays à travers une politique du secteur postal engagée, axée sur une rénovation en profondeur de l’entité et de ses outils d’intervention afin de faire ce service un outil de développement et un pôle de croissance conformément à la volonté du président de la Transition le colonel Assimi Goïta.

Le président du conseil d’administration de poursuivre que la Poste du 3e millénaire à laquelle aspire les plus hautes autorités de la Transition doit être une entité qui ouvre le citoyen sur un créneau d’audience et sur une gamme de services qui s’articulent autour du courrier, des services financiers postaux et du numérique. « L’amorce de cette nouvelle posture doit s’intensifier dans un monde de globalisation avec son cortège de systèmes d’échanges en perpétuelle évolution », a-t-il ajouté.

Le président du conseil d’administration s’est dit convaincu que les résolutions qui sortiront des travaux contribueront positivement à renforcer les différents efforts de tous les jours afin que la Poste puisse répondre davantage aux préoccupations de nos concitoyens.

                                                                                            Kassoum Théra

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite